Partagez | 
 

 Kolya Dunyasha

Aller en bas 
AuteurMessage
Kolya Dunyasha

Prêtre très peu conventionnel, en quête de rédemption

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 08/08/2010
Age : 25
Localisation : Djose

Identité
Peuple: Emérien
Métier: Prêtre

MessageSujet: Kolya Dunyasha    Dim 8 Aoû - 20:58

•Kolya Dunyasha•


    Nom : Dunyasha
    Prénom : Kolya
    Age : 25 ans
    Classe : Religieux
    Sous-classe :Prêtre
    Lieu de naissance/résidence : Djose
    Noxem ou Emérien ? Emérien


•You and only You•

    Description Physique :

    S’il vous arrive de vous balader dans la très pieuse ville de Djose, peut être verrez vous un des nombreux hommes d’église qui la peuple. Tous semblables, figés dans le même moule, avec les mêmes expressions comme gravées dans le marbre, statues multiples sans visage. Pourtant, si vous avez de la chance, peut être trouverez vous parmi ses icônes un spécimen bien particulier, qui se détache du lot si on y regarde de plus près. De loin, un prêtre banal comme il en existe tant, enfermé dans ses habits de circonstances et qui déshumanisent totalement ses moines. De près vous pourriez être choqué par la beauté de son visage. Jeune, fin, sans imperfections, presque trop lisse pour être réel. On pourrait presque le prendre pour une fille. D’ailleurs, si Kolya avait eu les cheveux long, il aurait été quasi impossible pour un inconnu de le différencier de sa sœur jumelle.
    Deux copies conformes, parfaites, magnifiques, à la limite du réel. On les avait souvent comparés à des anges étant enfants. Cependant, un œil avisé pouvait facilement trouver une faille dans cette ressemblance. En effet, si la blondeur était la marque de fabrique de la famille Dunyasha, un blond doré, luisant au soleil, Kolya lui, avait les cheveux clairs, d’un blond presque blanc, créant d’étranges nuances argentées. De même si presque tout les membres de la famille avaient les yeux bleu, lui les avaient gris, cerclé de noir, donnant à son regard un étrange côté mystique. Mais là ne s’arrête pas ses particularités, bien au contraire.
    Kolya souffre en effet d’une étrange forme de Daltonisme. Il ne confond pas le rouge et le vert, en vérité, il ne distingue aucune couleur. Tout pour lui n’est que noir et blanc, et toutes les nuances de gris existantes entre ses deux antithèses.
    Cette anomalie expliquant peut être ses petites particularités physiques.


    En dehors de ça, Kolya est Vittha, sont deux véritables jumeaux. Lui étant légèrement plus grand qu’elle mais étant tout de même un peu en dessous de la moyenne. Tout deux ayant le même corps fin et gracieux. Kolya n’était définitivement pas un exemple de virilité, mais cela ne l’avait jamais vraiment déranger, surtout dans son métier ou l’on accorde peu vois pas d’importance au physique. Et puis pour en faire quoi ? Son physique ne lui servirait à rien, étant donné que le célibat des prêtres était de vigueur. S’il avait su…
    Son visage fin, ses cheveux caressant le bas de sa nuque, son regard perçant, avaient déjà fait chavirer bon nombre de jeunes filles en fleur, mais ne s’en était jamais aperçût, se considérant comme hors norme, n’entrant pas dans le moule que ça famille entretenait, il c’était toujours sentit a part.
    De plus, si sa sœur était une personne souriante, joviale et très expressif, Kolya lui est quelqu’un de très réservé, lui arracher un sourire étant équivalent à un éclat de rire chez une personne « normale ». De même qu’un froncement de sourcil est la marque du plus grand agacement chez lui. Cela était certainement du à son exercice de prêtre mais aussi est surtout à se retenue naturelle, étant le moins sociables entre sa sœur et lui, le plus renfermé et le plus colérique aussi. On pourrait définir Kolya comme étant une beauté froide, voir glaciale, peut être une peu trop lisse et parfaite pour être réellement apprécié. Mais une fois passé cette barrière de glace, vous pourriez bien être surprit par ce jeune homme énigmatique.


    Description Psychologique :

    D’écrire la psychologie d’une personne « normale » dans sa totalité est un exercice délicat, qui peut même se révéler impossible. Plonger dans les méandres de l’esprit humain n’est pas à la portée de tout le monde et surtout, comment pourrait on décrire quelqu’un avec une exactitude parfaite, alors que bien souvent, les gens ne se connaissent même pas assez eux même.
    Il va donc être difficile pour vous de cernez totalement Kolya. Ce jeune homme parait totalement anodin, quelqu’un qu’on qualifierait de « normal », sans histoire, avec une petite vie bien rangée, sans rature, sans bavure, trop lisse, à l’instar de son physique. Il faut parfois se méfier de ces personnes qui paraissent trop propres sur elles, trop ‘bien’, car se sont souvent ces personnes qui cachent leur vrai nature.
    Kolya et Vittha on toujours été une énigme pour leur entourage, leur lien gémellaire jouant beaucoup sur cette étrangeté qui les rendait parfois inaccessibles pour les autres, comme si leur seule présence l’un pour l’autre leur était suffisante.
    On dit souvent que les jumeaux se complètent parfaitement, l’un comme l’autre étant en tout point semblables, mais ayant développé chacun des caractéristiques bien particulières.
    C’est ce qu’il c’est passé avec nos jumeaux. Leurs parents avaient toujours pensés que Kolya était la tête pensante du duo de choque, que c’était lui qui entrainait sa sœur dans leur nombreuses bêtises étant petits et que dans un sens Kolya avait un rapport de dominant avec sa sœur… S’ils avaient su ! Kolya, bien que n’étant pas bête ou idiot, loin de là, n’avait jamais eu une âme de meneur, bien au contraire, il était pour lui beaucoup plus simple de suivre sa sœur qui elle savait faire marcher ses méninges et ce pour leur bien a tout les deux mais aussi et surtout pour elle-même. Ils avaient beau être inséparables et s’aimer énormément, la petite fille n’était pas très friandes de punitions, alors parfois, elle laissait plonger son frère pour eux deux ? Cruelle ? Certes, mais les enfants sont bien plus cruels entre eux qu’il n’y parait non ? La loi du plus fort s’applique donc dès le plus jeunes âge et ce, même dans les bonnes familles Emériennes. Kolya l’avait bien vite apprit et ce à ses dépend et avait au fil du temps développé un comportement plus agressive, plus sauvage en quelque sorte, devant une sorte d’animal insaisissable pour ses parents. Seule sa sœur savait comment s’y prendre avec lui et elle l’avait en quelque sorte ‘dressé’, il c’était alors quelque peu calmé et était revenu dans le droit chemin petit a petit, sous les conseils de sa sœur, ses encouragement, car elle savait que cette ligne de conduite peu appréciable d’adoptait son frère ne pouvait que lui porté préjudice.

    Et puis nos deux terreurs avaient grandit, s’assagissant au fil des années, et devant peu à peu des adultes à part entière. Vittha comme toutes bonnes filles de bonnes familles était promise à un heureux mariage et à une vie de famille comme il en existe tant d’autre et Kolya aurait du reprendre les affaires familial, mais une fois de plus il c’était démarqué.
    N’étant pas du genre à vouloir faire de grands efforts pour gagné sa vie et voulant surtout se détaché de l’autorité un peu trop prononcé de ses parents, Kolya avait décidé un peu part hasard de se diriger vers la religion. Cela avait d’abord étonné sa famille, car bien qu’ils soient très croyants, comme tout bon Emérien qui se respecte, ils avaient pensé que leur fils suivrait gentiment la voie qu’ils lui avaient toujours dictée. Mais la religion étant le pilier de leur vie, ils n’avaient pas réellement protesté et c’est ainsi que Kolya était entré dans les ordres.
    Lui n’avait fait cela uniquement dans le but d’avoir la paix et encore une fois, par souci de facilité. La religion impose certes une vie qui pourrait sembler monotone et sans grandes distractions, mais lui, il s’en contentait, il avait même trouvé un certain équilibre dans la foi. Elle canalisait en quelques sortes ces pulsions de violences toujours existantes, qui au fond l’effrayait. Il savait que tout son équilibre reposait sur sa foi et aussi et surtout, sur l’amour qu’il partageait avec sa sœur, son double, celle qui savait tout de lui, qui le connaissait mieux que lui-même. Alors qu’adviendrait-il de lui si ces deux piliers fondamentaux de sa vie venaient à s’effondrer ? Deviendrait-il une sorte de bête sauvage, prêt à sortir les griffes à la moindre menace ? Lui-même ne savait pas qui se cachait en lui, qui il était réellement, ayant toujours vécu comme une bête en cage, que l’on essaie toujours d’apprivoiser. Mais un animal sauvage, même apprivoiser, reste toujours dangereux, et ça Kolya allait bientôt l’apprendre à ses dépend et cette fois ci, plus personne ne serait là pour l’arrêter.



    Tics/Particularités : Kolya, même s'il prêche la bonne parole a tendance à ne pas appliquer ses préceptes sur lui même et ce sans aucuns remords.
    Etant petit, il a fait un grosse chute dans un escalier (devinez la faute a qui? xD ) Depuis il a une cicatrice juste au dessus de l'arcade sourcilière gauche, qu'il cache tant bien que mal derrière une mèche de cheveux.
    Ne distinguant pas les couleurs, il a une sainte horreur de la peintures et des peintres en général, ne pouvant apprécier totalement leur art, en revanche, il adore les dessins au fusain et il lui arrive parfois de s'adonner a cette passion.


•C'est l'histoire de la vie ♫•

    Ses pas claquaient sur le sol, réguliers, tels un métronome. Les sons se répercutaient dans ce dôme de silence, seulement perturbé par les bruits de l’extérieur d’une ville qui s’éveille lentement. Son cœur se serrait à mesure qu’il approchait. Inconsciemment, il savait. Il savait mais ne voulait pas ou plutôt, ne pouvait pas se l’avouer et pourtant…
    Son esprit ne pouvait y croire, ses sens rejetaient la vérité en bloc. Un cœur qui se sert, un poids trop lourd sur la poitrine et puis, un goût amer sur la langue, une odeur trop piquante dans les narines, une vue qui se brouille, qui ne devient qu’un curieux mélange entre le noir et le blanc, des nuances de gris flou…
    Elle était là, étalée dans toute sa splendeur devant l’autel. Toujours aussi belle. Vêtue d’une fine robe blanche, ses cheveux créant une auréole autour de son visage fin, fermé. Et puis, cette masse noire, liquide, gluante, qui continuait de se rependre, formant une aura sinistre autour d’elle. Sa peau, encore plus pâle qu’a l’accoutumé, ses lèvres prenant des nuances plus froides, ses yeux sans vie. Il était là, figé devant l’autel de son dieu, Hamone, devant lequel gisait son corps, celui de la seule femme qu’il n’avait jamais aimé, sa sœur, égorgée comme du vulgaire bétail, et tout un maelstrom de pensées se dirigeait vers ce dieu indigne qui l’avait abandonné. Il aurait du savoir, certains signe lui avait été envoyé, mais il n’avait pas pris garde et c’était perdu.



    Flash back
    - Pardonnez-moi, car j’ai pêché.

    Cette voix…Tellement mélodieuse, il aurait pu la reconnaître entre mille, sa sœur, sa merveille. Un lien indéfectible les liait, bien au-delà du simple lien gémellaire. Elle venait toujours se confesser auprès de lui, cherchant le prétexte de dieu pour lui dire tout se qu’elle n’osait avouer de vive voix, mais ce jour là, ses paroles scellaient son destin, leur destin a jamais.

    - J’ai enfreint le règlement, je suis allé à la rencontre d’un Noxem.

    Son cœur avait alors raté un battement, mais il n’avait rien dit, profitant de l’intimité du confessionnal pour la laisser continuer.

    - On se connaît depuis déjà quelque temps, mais j’ignorais sa véritable nature, il ne me la confié qu’il y a peu, mais, c’est trop tard je…

    Sa voix se faisait tremblante, hésitante, c’était le moment, celui de parler, de trouver les mots justes, ceux qui ne la brusqueraient pas.

    - Trop tard pour quoi ?
    - Est-ce un crime d’aimé un Noxem ? Est-ce que Dieu m’en voudra ?

    Il était maintenant fixé, mais pas pour autant soulagé, bien au contraire, mais il devait remplir son devoir d’homme d’église avant celui de frère, ils auraient tout le temps pour s’expliquer plus tard.

    - Dieu est amour, et il te pardonne tes pêchés, …Amen.

    Un signe de croix, une prière silencieuse pour que tout s’arrange et il sort du confessionnal qu’elle avait depuis longtemps déserté. Il était toujours abasourdit par la nouvelle, et quelle nouvelle ! Sa sœur, Emérienne de bonne famille, entretenant une relation amoureuse avec un Noxem… Que pouvait-il y avoir de pire ?

    Mais a l’époque il ne savait encore rien, ne savait pas à quoi s’attendre


    A compté de ce jour, leur relation jusque là fusionnelle c’était petit à petit dégradé. Le frère voulant protéger la sœur et la sœur ne comprenant pas le frère, voulant vivre sa propre vie. Kolya en avait été jusqu’à fouiller dans sa chambre et ce qu’il y avait trouvé lui avait glacé le sang. Un simple caillou, banal à en mourir et pourtant il en était sur, il s’agissait de cette nouvelle trouvaille des alchimistes, la pierre d’Isis, cette chose qui permettait à tout humain d’outre passer les règles jusque là maintenu et de vivre aussi bien la nuit que le jour sans en subir les conséquences. En y réfléchissant, il fallait s’y attendre si sa sœur voyait un Noxem, elle devait le voir aussi souvent que possible sans pour autant éveiller les soupçons. Kolya aurait trouvé cela très ingénieux si une fureur sans nom n’était pas montée en lui.
    Si cette trahison venait à se savoir, sa sœur pourrait être gravement punit par les plus hautes instances Emériennes. Il n’avait pas dit grand-chose jusque là, pensant que cette passade de « rébellion » lui passerait bien un jour ou l’autre, mais apparemment, il c’était lourdement trompé. Ce soir là, ils se disputèrent comme jamais mais Kolya repartit tremblant de colère n’ayant réussit qu’a provoquer des pleurs plutôt que de la raisonner. Il était pris entre deux feux. D’un côté ses croyances, sa religion et de l’autre, sa sœur éprise d’un Noxem. S’il suivait sa raison, sa sœur aurait de gros problèmes, s’il suivait son cœur, il trahissait ses croyances les plus profondes…

    Le cœur a ses raisons que la raison même ignore


    Il n’avait rien dit, laissé faire, une permission silencieuse pour sa sœur, il n’avait pas d’autres choix. A défaut de lui faire entendre raison, il allait la protéger. Et tout les jours il demandait pardon, pardon pour eux deux, pardon pour leur trahison, il était prêt a endosser tout le poids de leurs pêchés a tout les deux, peu importe que la culpabilité se fasse de plus en plus lourde chaque jour, il ne pouvait que se sentir soulagé de voir sa sœur continuer à vivre à sourire, à lui sourire, égoïstement , il était heureux de ne pas l’avoir perdu, qu’elle soit encore là pour lui, même s’il savait qu’il devait là partager, cela suffisait à son bonheur. Il ne pouvait que la protéger, il ne lui rester plus que cela…

    - Pardonnez-moi, car j’ai pêché.

    Fin du flash back

    Et aujourd’hui elle était morte et c’est lui son propre frère qui l’avait trouvé gisante dans son sang. Une douleur sans nom, des cris qui restent bloqués au fond de sa gorge, des larmes qui n’en peuvent plus de couler. Il n’avait pas remarqué immédiatement le sang sur l’autel, mais une fois calmé après quelques instants, quelques minutes, des heures ? Le temps semblait lui échapper… Il les voyait enfin ces mots et il comprit, tout en n’osant y croire…

    MORT AUX TRAITRES !!!

    C’était alors plus qu’explicite. On avait découvert le secret de sa sœur, leur secret , et on lui avait fait payer. Mais qui ? Des fanatiques, ou alors, des gens plus hauts placés… La théorie du complot, les doutes, les frisons dans le dos, qu’avait il bien pu se passer ? Qu’est ce qui lui avait échappé ? Quelle erreur avaient ils commis ?
    Il c’était alors mis à douter. Qui ? Qui avait bien pu découvrir ? Il se devait de le découvrir, son meurtre ne pouvait rester impuni, quelqu’un devait payer. C’était sens s’en rendre compte réellement qu’il c’était retrouver une nouvelle fois dans sa chambre, la petite pierre à la main. Comment une si petite chose avait elle pu chambouler toute une société en si peu de temps ? Toutes des croyances balayées d’une simple bise.
    Ses croyances ? Mais était il encore seulement croyant, lui que son Dieu avait lâchement abandonné, ce dieu qui lui avait reprit sa moitié, devait il encore y croire ?
    Lui qui avait hésité entre sa foi et sa sœur, il ne ferrait pas deux fois la même erreur, même si toutes ses croyances devaient s’effondrer, même s’il doit outre passer les règles, il le ferra, pour Vittha, en son souvenir et pour sa vengeance.

    Ce soir là, il prit la pierre dans le creux de sa main, sous la forme d’un vulgaire caillou, banal à en mourir.


    Quitter son habit de prêtre pour une tenue un peu plus passe partout lui avait été étrangement agréable. Il n’avait pourtant enfilé qu’un simple manteau mais le changement était radical. Le monde de la nuit. Il avait tout entendu là dessus, et ne pouvait s’empêcher d’être anxieux, ne savant pas à quoi s’attendre réellement, mais ayant assez d’appréhension pour avoir des doutes.
    Mais en vérité, personne ne lui prêta attention, chacun vaquant à ses occupations, quelles soient bonnes ou mauvaises. Trafics en tout genre certes, mais le monde de la nuit n’était pas si diabolique que ça, il était même plaisant par certains aspects. La liberté, celle d’être qui l’on veut, de faire ce que l’on veut, le bien le mal, sans restrictions, sans contraintes, pas comme dans le monde qu’il avait toujours connu, ou les règles étaient strictes, ou il fallait suivre une certaine ligne de conduite pour être considéré comme un bon citoyen. Ici, pas d’obligations, juste le plaisir de vivre. Mais lui n’était pas là pour profiter de cette vie, ou en tout cas, pas encore, il était en quête de vérité, mais par ou commencer ? Il n’avait aucune piste, juste des doutes qui se faisaient de jour en jour plus pesant. Trouver son amant ? C’était peut être un bon début, et puis peut être s’en ferait il un allié précieux. Ensuite, trouvé qui avait tuer sa sœur, ou commandité son meurtre…Il savait que la vérité serait dure à regarder en face, peut être même qu’il subirait le même sort que sa sœur, à force de trop fouiller, mais peu lui importait vraiment en fait, il voulait pour une fois dans sa vie suivre son propre chemin, bon ou mauvais, il était maintenant trop tard pour faire marche arrière.

    AINSI SOIT-IL

    Cette nuit là, il acheta un duo de dagues, pour se protéger d’une part, les dangers de la nuit n’étant certainement pas que des mythes et légendes, et il ne savait pas encore ou tout cela pourrait le mener, et se qu’il pourrait être obligé de faire dans un futur plus ou moins lointain. Mais la véritable utilité de ses dagues serait d’écorcher vif celui qui était responsable de la mort de sa sœur. Il avait apprit et répété à ses paroissien pendant des années que la vengeance n’était pas la bonne solution, qu’il fallait pardonner, mais il fallait croire qu’il n’y croyait pas vraiment dans le fond, qu’il avait juste été bien dressé et qu’il avait bien apprit sa leçon, mais maintenant, la roue avait tournée, la donne avait changé, et lui ne serait plus jamais le même.

    LES DES SONT JETER


    Au petit matin, il reprit sa place dans son temple, devant l’autel et malgré tout ce que son dieu lui avait fait il se repentit, la religion étant encore une des seuls piliers de sa vie encore debout, fragile et peu stable, prêt à s’écrouler, mais c’était tout ce qu’il lui restait, ça et sa vengeance.

    - Pardonnez-moi, car j’ai pêché.



•Who are you... In reality?•


    Pseudo :
    Spoiler:
     
    Age : Je vais sur mes 18 ♫
    Comment avez-vous découvert le forum ? Héhé What a Face devine!
    Comment trouvez-vous le forum ? Boff, j'ai vu mieux xD ...bon ok, il est pas mal, ...d'accord d'accord, J'overkiff voila >



Dernière édition par Kolya Dunyasha le Mer 25 Aoû - 12:38, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayan Yunghest

Admin exécrable
Tête de la pègre ♥

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 25

Identité
Peuple: Emérien
Métier: Artificière

MessageSujet: Re: Kolya Dunyasha    Dim 8 Aoû - 22:31

    C-C'est toiiiii *.*
    /porte/

    BREF, "j'overkiff" moui c'est mieux, fais gaffe à c'que tu dis B)
    Que dire que dire... j'aime (en plus il est trop mignon ♥)

    Si on exclut les fautes par-ci par là ("se" à la place de "ce" etc), tout est super respecté en ce qui concerne l'univers (sans blague) et autrement... J'adore, ça vaut le coup de se répéter x)
    Tu corriges donc, une simple relecture devrait suffire, et ensuite on te met dans les Religieux et tu peux commencer à rp.
    Ah et tu peux faire ta demande de rang aussi, 'faut pas que j'oublie sinon la Traqueuse de noobs va me tomber sur le dos /sourire angélique/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alwenna Brighid

Admin sadique
Traqueur de noob ♫

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 23
Localisation : DTC (Dans Ta Cave :0)

Identité
Peuple: Noxem
Métier: Traqueur de gros gibiers ♫

MessageSujet: Re: Kolya Dunyasha    Lun 9 Aoû - 12:01

"On verra si je serai grillée si facilement" 8D Ivraiiyn? Me dit pas que t'as repris le pseudo de... /mur/ ♥

Brefouille, avant toute chose... *Shoot le Yayan* Voualaaaa n_n

Ensuite, J'aime aussi :D Beaucoup même. J'adooooooooooore en fait ** (regarde danser les gens ♫ /parpaing/) Je n'ai rien a ajouter, si ce n'est comme disait l'autre débile (bwahaha ♥), corriger les quelques fautes qui traînent, du style : "Kolya est Vittha" en "Kolya et Vittha" (c'est celle qui m'a le plus marqué en fait xD)

Sinon, c'est vrai que tu as bien saisi le concept, en même temps, vaut mieux pour toi avec toutes les fois où on t'a bassiné avec \o/ Bref, voilà. Et le mot de la fin :

BUENO TOMATO ♫

EDIT : Kolya, comme dans "Enfance" de Nathalie Sarraute? :o xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kolya Dunyasha

Prêtre très peu conventionnel, en quête de rédemption

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 08/08/2010
Age : 25
Localisation : Djose

Identité
Peuple: Emérien
Métier: Prêtre

MessageSujet: Re: Kolya Dunyasha    Lun 9 Aoû - 12:19

Bon ben oui, C'est Moi!!!
Bande de nouilles, vous auriez pu faire semblant de pas me reconnaître quand même pff --'
Bref OUI j'ai repris mon pseudo que je trouve très bien, n'est ce pas
Spoiler:
 

Comment ça? Méchante moi? Vous faites erreur *big smile*
Pour en revenir a ma fiche, (le plus important vous en conviendrez) j'ai corrigé mes fautes...enfin, certaines ont du passé entre les mailles du filet ><
Ps: sans vouloir me justifier, je devais être en gros mode "bad trip" quand j'ai taper cette fiche, je vois des trucs qui me brulent les yeux tellement c'est ignoble...c'est pour dire xD

Sinon, heureuse d'avoir bien piger le concept (y) j'avais peur de me planter totalement côté religion mais apparemment ça passe ^^
Bon pour l'histoire merdique on repassera mais bon xD

Ah oui, pour ma demande de rang je voudrais bien... eu... EDIT: 'Prêtre très peu conventionnel, en quête de rédemption'


Mon dieu...Kolya de Nathalie Sarraute, j'ai envie de changé le nom de mon perso maintenant c'est malin >< Comme si j'étais du genre a penser a ce genre de chose...Kolya ça vient d'un super fic que j'ai lu et... /SBAFF/ je vais m'arrêter maintenant, sinon je sais pas pour quoi je vais passer --'


Re-EDIT=> the golden threesome is Complet YEAHH drunken (j'pouvais pas m'en empêcher xD)


Dernière édition par Kolya Dunyasha le Lun 9 Aoû - 12:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayan Yunghest

Admin exécrable
Tête de la pègre ♥

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 25

Identité
Peuple: Emérien
Métier: Artificière

MessageSujet: Re: Kolya Dunyasha    Lun 9 Aoû - 12:26

    Tss bande d'ingrates, Al' je t'y reprendrai à me shooter dedans -.-
    M'enfin, tu es donc validée Nat... Kolya What a Face
    Bon jeu j'ai envie de dire ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alwenna Brighid

Admin sadique
Traqueur de noob ♫

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 28/07/2010
Age : 23
Localisation : DTC (Dans Ta Cave :0)

Identité
Peuple: Noxem
Métier: Traqueur de gros gibiers ♫

MessageSujet: Re: Kolya Dunyasha    Lun 9 Aoû - 16:29

J'te shoot dedans si j'veux è_é Bon, stop flood (y a une partie spéciale pour ça \o/) et rang ajouté n_n Sur ce, bon jeu et amuses toi bien parmi nous :D

P.S: Mon pseudo dans tusaisquoi je sais qu'il est laid mais bon, j'étais jeune à l'époque D8 /sort/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kolya Dunyasha    

Revenir en haut Aller en bas
 
Kolya Dunyasha
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kolya Tirinov - Finie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Reeïya :: Players' zone :: Présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: